« Le policier agit comme il est formé.

Il faut donc le former comme il doit agir »

Bonjour !

Jamais comme maintenant, le mot « sécurité » n’aura pris autant d’importance : face à la guerre au cœur de notre Europe, face aux tensions sociales engendrées par la pandémie du Covid-19, face aux insécurités quant à nos approvisionnements et autres alimentations, face à la cybercriminalité… Aujourd’hui, l’insécurité est volatile, imprévisible, omniprésente. Ici, un couteau agresse un passant. Là, une personne âgée est dépouillée de son argent. Ici, une querelle entre époux dégénère. Là, des insultes à caractères raciste, religieux ou sexiste circulent librement sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui plus que jamais, la sécurité est un besoin, les forces sécuritaires une nécessité. Nos forces de police font de la prévention, réalisent des interventions et, en dernier ressort, utilisent la répression. Une palette de situations, souvent complexes, auxquelles le policier, le gendarme, l’inspecteur doivent être préparés.

Être préparé, être formé, voilà le difficile, mais noble engagement auquel l’Académie de police de Savatan forme les hommes et les femmes qui ont choisi le métier de la sécurité, qui ont décidé de « s’instruire pour servir et protéger ». Sur le Rocher de Savatan, au-dessus de Saint-Maurice, depuis 18 ans maintenant, l’Académie de police instruit la relève des forces sécuritaires des Corps de police cantonaux et municipaux de Genève, du Valais et de Vaud, comme celle des Polices fédérales militaire et des transports. Les aspirants suivent, une année durant, une formation policière de base conclue par un Examen de la Capacité Opérationnelle (ECO) dont la réussite leur ouvrira les portes de leur seconde année de formation, au sein de leur corps d’appartenance.

Véritable centre de compétence sécuritaire, l’Académie de police, la cinquantaine de professionnels uniformés et civils ainsi que quelque 300 enseignants externes, instruisent, forment, éduquent et accompagnent chaque année quelque 200 aspirants. Dont également des assistants de sécurité publique (ASP). La formation dispensée aux aspirants leur apporte les savoir-faire nécessaires dans des domaines comme les polices de proximité ou judiciaire, le tir ou la loi sur la circulation routière. Mais aussi l’éthique, la psychologie, les relations humaines : en un mot, une véritable culture policière empreinte du sceau de la « réflaction » – la réflexion avant l’action ! Mais sans savoir-être, les savoir-faire sont inutiles. Au milieu de ses camarades, le futur policier va donc s’enrichir de valeurs comme la responsabilité individuelle, le courage, le respect de l’autre, le sens de la proportionnalité, le bien commun, les vivre et les partager.

Car demain, la responsabilité du futur policier sera bien réelle : les attentes de la population sont immenses, exigeantes, diverses aussi. Le corps instruit de savoir-faire, l’esprit baigné de savoir-être, le futur policier agira avec la force de rester humain dans toutes circonstances.

La sécurité est notre affaire à tous. A vous aussi ! Alors bienvenue à l’Académie de police de Savatan !

Alain Bergonzoli, Colonel